LES FORMES DANS LES NUAGES


"Le monde est le reflet de nos âmes."

Souvenons nous de cette merveilleuse capacité, que nous découvrions émerveillés durant l'enfance:
Celle de pouvoir distinguer des formes dans les nuages:
Animaux, bateaux,  personnages, châteaux imaginaires...
Bref, sans forcément nous en rendre compte, l'écran du ciel nous offrait un miroir, reflet aux facétieuses projections de notre imaginaire. 
Cette capacité est toujours bien présente, nous pouvons la retrouver dans tout ce que nous observons, à la différence prêt que lorsque nous oublions notre étonnant pouvoir, c'est nous qui redevenons un écran pour les choses: Les interprétations toutes faites, les messages répétés durant notre développement sont ils des dogmes limitants figés dans le marbre du mental ou nous ont ils permis d'entretenir, de développer et d'affuter nos dons naturels ?

Cette capacité pouvant vous paraitre enfantine ne l'est nullement, c'est grâce à elle que nous pouvons par exemple observer nos rêves, tout comme nous scrutions les nuages... C'est grâce à elle que nous pouvons redécouvrir notre capacité de les interpréter, non seulement eux, mais l'ensemble des mythes, des symboles, des contes... De la simple histoire drôle aux textes fondateurs des grandes religions...
Qu'y voyons nous ?
Qu'y projetons nous ?
Sont-ce les pré-interprétation qui tissent nos réalités ?
Ou sommes nous capable des les comprendre autrement en les observant comme nous regardions les formes dans les nuages ?

Si à un moment donné, les contes et les histoires nous ont tissé, il sera indispensable pour nous de faire croitre les perceptions que nous en avons et de découvrir leur "magique" influence sur notre propre histoire, bref de les voir autrement :

Le vice tant que la sagesse se trouvent peut être finalement bien plus présent derrière l'oeil que sur l'oeuvre elle même ?

Peut être même irais-je jusqu'à dire que c'est en partie cette retrouvaille infantile qui fera de nous des adultes debout, capables du merveilleux don de discernement et de second degré devenant parfois si cruellement absent en ces temps troublés?

Ce regard saint nous apprendra à mieux nous connaître, à nous découvrir pas à pas sous un regard en perpétuelle évolution, et par bienheureuse conséquence à offrir cette capacité non seulement à l'autre mais à la création toute entière.
J'ose en tout cas en avoir la foi...

L.V 

Commentaires