AU REVOIR PAPA




Quand la neige fond, ou va le blanc ?
Quand quel qu'un que l'on aime part, ou s'en va le vivant ?
Si nos têtes ne peuvent offrir de réponses à ces questions, 
nos cœurs s'acquitterons de cette mission.
Toujours ouvert malgrès la souffrance
Ils nous rappelerons le sens de l'esperance.
Toujours ouverts malgrès l'absence
Il nous menneront à notre essence.
Il y a quelque semaine, j'ai fait un rêve très beau.
J'y voyais mon père se dissoudre joyeusement dans les collines, les arbres et les pierres, les truites, le chant des oiseaux...
….et sa si belle rivière du Morvan...
Tout doucement, tranquillement, paisiblement...
...Il s'écoulait ainsi jusqu'au vaste océan, devenant la nature qu'il cherissait tant.
En un instant je compris que s'il n'était plus là, ici, parmis nous,
Il était à présent partout et même en nous.
Aujourd'hui, nous qui sommes ici réunis
Portons ainsi tous une parcelle de lui.
Une petite graine à arroser
Parviendrons nous à être de patients jardinier ?
Pour qu'elle devienne un arbre aux fruits doux à partager ?
Comme ceux de tout l'amour qu'il nous a tant donné.
Puisse les larmes de cet hiver arroser cette promesse
Pour qu'au printemps prochain les jeunes poussent renaissent.
Quoique tu sois pour lui, un passant, un ami,
un membre de sa famille, un ancien apprenti
Un humain bienveillant l'ayant jusqu'à son crépuscule suivit
Ou peut être une bouche que son pain à nourri ?
Uni aux siens et en son nom je te le dit
Du fond du cœur un grand merci.
Puisse la mémoire de son sourire
Offre à ton jardin de s'épanouir
Pour que lorsque la neige fondra au printemps
Tu te souvienne enfin ou va le blanc.
L.V




Commentaires

Articles les plus consultés