LA SAGESSE DE L'OMBRE


«J’adore les gens fêlés : ce sont les seuls à laissé passer la lumière…»
Michel Audiard


Nos fêlures, nos coups, nos bosses, nos difficultés, bref nos souffrances sont autant de cadeaux qui si nous apprenons à les accueillir peuvent nous aider à devenir plus conscients.
Ils sont de véritables empêcheurs de tourner en rond dans nos habitudes et répétitions inconscientes.
Leur but : nous aider à descendre dans notre profondeur, dans l’insondable et sombre puits sans fond qu’est notre inconscient afin d’y découvrir l’impensable.

Continuerons nous à maugréer, à juger les autres et les évènements?
A voir la paille dans l’oeil du voisin ?
A maudire le ciel et la terre et à créer notre enfer personnel?
Ou deviendrons nous des héros, des humains debout marchant courageusement sur les chemins de l’imprévisible devenir, cueillant créativement dans la tourbe obscure de nos ombres les fleurs de nouveaux possibles ?

Comprenons le bien: la voie des profondeurs n’a pas pour vocation de nous amener à devenir d’illusoires êtres soit disant parfait pataugeant dans le mièvre mensonge du bien être mais bel et bien de renouer avec cet Être sacré qu’est simplement l’humain tout entier.

Laurent Vitureau

Commentaires